mardi 20 juin 2017

Devoirs de vacances

Nous avons eu récemment une réunion pour préparer la mise en application du règlement zootechnique Européen en race Normande. Cette réunion réunissait à Domfront les 2 entreprises de sélection, ORIGEN Normand, EVOLUTION et l'OS Normande.
Dans la mesure où les prérogatives des OS en version Européennes sont beaucoup plus vastes que celles des OS actuelles 2 hypothèses ont été posées :

  • Soit les 2 entreprises de sélection deviennent OS et crée un organe commun qui gère le fichier racial, définit l'orientation de race et fait la promotion générique de la race. C'est à dire que l'on garde en commun les missions de l'OS actuelle. 
  • Soit les 3 acteurs de la race refondent un OS au sens Européen qui aura les missions de l'OS actuelle et devra piloter un schéma de sélection unique. 
Pour la prochaine rencontre il faut préparer le budget, le cadre de fonctionnement de ces 2 hypothèses. Je pense que les 3 présidents vont être mis largement à contribution dans la mesure où au final il faut se projeter dans une ambition pour la Normande et ça c'est du travail de présidents. Ouf, je n'ai jamais aimé les devoirs de vacances.

jeudi 15 juin 2017

Une AG en marche

L'AG dans le cadre des Prairiales de Normandie à la ferme expérimentale de la Blanche Maison s'est bien passée. La fréquentation était relativement modeste avec une bonne cinquantaine de personnes par contre l'auditoire a été attentif et intéressé par l'ensemble des présentations illustrant la diversité des activité de l'OS. Les échanges avec la salle ont été fructueux.
 On pourrait dire à la lumière de cette journée que notre petit bateau est en marche...
Cette réunion a été aussi l'occasion de saluer le travail qui a été accompli par Jacques LEGENDRE et Philippe LANTHOEN qui ont décidé de clore ensemble leur mandat au service de la race. Merci à eux pour le chemin parcouru avec eux.

mardi 6 juin 2017

Itinéraire bis !

Nous avons bouclé notre rallye Dimanche chez Patrick MERCIER avec 500 visiteurs dans une ambiance champêtre et studieuse.
Les autres jours nous avons vu entre 20 et 60 participants. Il faudra laisser chacun s'exprimer sur le bilan, pour ma part j'ai noté :

  • Que nos messages en matière de triple performance, de performance globale lait plus viande portaient, y compris vis à vis de nos techniciens, de nos éleveurs proches et il nous faut d'abord convaincre chez nous. Les indicateurs que nous apportons sont de nature à redonner confiance dans la Normande. 
  • Parmi les visiteurs nous avons noté des têtes que l'on ne voit pas d'habitude parmi les éleveurs. Nous avons également noté la présence quasi quotidienne de banquiers.
  • La presse a été bien présente et a fait de bons compte rendus.
  • Nous avons un éleveur en projet de transformation sur sa ferme qui a fait 3 journées.
A part ça l'équipe a fait plus de 2 000 Km, les journées ont parfois été longues, mais tous (et surtout toutes) étaient contents du travail accompli.

Il faudra débriefer en groupe pour imaginer la suite... 


mardi 2 mai 2017

1er Mai 2017, une grande date

En effet le décret de loi qui a acté la présence de 50% au moins dans les troupeaux AOP en Normandie entre en vigueur à cette date. C'est aussi cette date qui était la date butoir de retrait de la mention "Fabriqué en" sur 65 000 tonnes de Camembert.
Les prochains Camembert vont être chaud, https://www.facebook.com/lesrencontresdecambremer/

jeudi 27 avril 2017

Quelle journée...

Hier la commission prospective était en réunion pour toute une longue journée.

Le matin nous avons fait un point d'avancement du dossier IGP Lait. Les briques de la construction du dossier s'empilent petit à petit. En synthèse nous avons recensé 4 éléments constitutifs de l'IGP : Le Lait, la Vache, le Système, le Territoire :

  • Le Lait, nous avons une idée assez précise de la définition du lait de Normande grâce notamment au travail mené en collaboration avec l'INRA. La définition du produit est le socle de la démarche.
  • La  vache se déduit de la définition lait. Pour produire un lait riche en calcium, très fromageable, stable à la transformation qui donne des beurres bien jaunes la vache doit être Normande. Si elle ne l'est pas il faut à minima que le troupeau soit constitué à 50% de Normandes et que les autres vaches soient inséminées avec des taureaux Normands pour garantir l'intégrité du produit.
  • Le Système, sur ce point nous avons eu une présentation d'une approche méthodologique du Parc Normandie Maine qui devrait nous permettre d'avancer. L'objectif est de réunir un maximum d'éleveurs autour du projet, donc de ne pas être trop exigeants ou idéalistes tout en restant crédibles vis à vis du consommateur. Nous allons maintenant avancer sur la base de cette méthode.
  • L'approche territoriale est moins complexe sachant que le territoire se définit sur une cohérence pédoclimatique qui évidemment ne s'arrête pas aux frontières administrative.
Nous avons posé l'hypothèse, à partir des 3 premiers éléments de déposer une demande de STG (Spécialité Traditionnelle Garantie) qui est une signe officiel de qualité Européen. Ce signe aurait l'avantage d'être non territorial et pourrait être instruit en interne à l'OS. 

Nous avons également posé le problème de la maîtrise d'oeuvre du dossier. Nous avions élargis la participation à cette réunion aux Inter professions laitières et nous avons partagé le constat que des réunions se tiennent plus ou moins en doublon sur ce sujet. Nous souhaiterions trouver des synergies entre organisme pour faire avancer le dossier mais avec un pilotage race Normande. Sachant que si nous n'arrivons pas à trouver ces synergies la solution STG pourra être activée comme l'a soulevé plusieurs fois le président.

Sur le dossier viande nous sommes plus avancé grâce aux travaux réalisés antérieurement et nous sommes en phase de rédaction du cahier des charges avec en perspective un dépôt de dossier en fin fin d'année. L’événement du jour est que pour le "Bœuf traditionnel de race Normande" les éleveurs ont fermement demandé le Non OGM dans le cahier des charges.


mardi 4 avril 2017

Suite Camembert...

L'INAO a réuni hier 03/04 les producteurs de lait qui peuvent être impactés par la suppression de la mention "Fabriqué en" au 1er Mai 2017.
Rappel du contexte :

  • La dénomination "Fabriqué en" est transitoire depuis 1983.
  • Elle est sortie de la légalité depuis 2008. Elle concerne 65 000 tonnes de fromage.
  • L'ODG Camembert de Normandie a déposé une plainte pour usurpation de notoriété (2014 ?). Le dépôt de plainte n'a pas abouti sur le plan légal mais a mis la commission Européenne en alerte. Récemment l'ODG Camembert de Normandie a alerté la commission Européenne en direct sur la maintien de l’ambiguïté au plan National. La commission est revenue vers l'administration Française pour l'inciter à trouver une solution au plan National.
  • L'INAO face à ces diverses injonctions, à la pression médiatique, à son rôle de défense des AOP au plan  International se doit de réagir et a nommé un groupe de travail présidé par Yvon BOSCHER, président de l'AOP Beaufort pour trouver une sortie équitable à la situation avant la date butoir de Mai 2017 faute de quoi la mention "Fabriqué en" devra être retirée sous le contrôle de la répression des fraudes.
L'objet de la réunion était d'avancer vers une solution. L'INAO a poussé une solution IGP Camembert. Il m'a semblé que face à l'urgence de nombreuses voix s'élevaient pour rentrer dans un processus de réflexion. Au moins 2 voix professionnelles m'ont semblées plus réfractaires défendant une IGP Lait assez minimaliste.
Le président BOSCHER a insisté sur 2 aspects :
  • L'urgence de la situation est une opportunité pour avoir une discussion avec les industriels et négocier une plus value pour les producteurs qui livrent à des entreprises qui produisent du "Fabriqué en". Le cahier des charges du IGP Camembert pourrait se situer en dessous de l'AOP et donc être assez large même s'il devra évoquer la race et le système fourrager.
  • Dans le cas le cas ou la solution IGP Camembert n'aboutirait pas, une éventuelle solution IGP lait devrait forcément présenter un cahier des charges ambitieux en terme de race et de système fourrager.
Au titre de l'OS Normande nous avons fait un état des lieux de l'avancée de notre réflexion IGP Lait avec un prochain rendez-vous fixé au 26 Avril. Nous avons redit notre détermination à avancer dans le projet.

lundi 3 avril 2017

Boeuf de race Normande

Historique du dossier

 Il y a eu un dossier AOP bœuf de Normandie qui n'a pas pu aboutir malgré un long travail démarré en 1999. Les porteurs de projet ont fini par renoncer de guerre lasse. 
 A partir de 2010 il y  a eu un début de mise en marché de viande identifiée Normande les Ets GROSDOIT de ROUEN. Une partie des animaux commercialisés sont des bœufs. (Environ 50%)
 En 2014-2015 il y a eu une réflexion sur le Label Rouge avec au final une impasse du fait de la notice technique des Labels Rouges qui restreint l'usage du signe de qualité aux seules races à viande..
 En 2016 - 2017 La mise en marché continue, il y un projet AUCHAN et le redémarrage de La Normande à la table des chefs.
 2017 - Réflexion STG : Spécialité Traditionnelle Garantie
La STG est le 4ème Signe de qualité Européen, peu utilisé en France, 1 seul dossier, mais il pourrait convenir au bœuf traditionnel de race Normande. En effet l'AOP et l'IGP protège le nom et toutes ses déclinaisons c'est qui a causé problème par le passé. L'argument des opposants étant que si on utilisait le mot Normandie dans le nom d'un produit on le bloquait pour tous les autres produits de la même famille, confère l'histoire du Camembert. Par contre la STG protège un mode d'obtention, elle ne fait pas le lien avec un territoire.
Nous voilà sur le chemin d'un dossier qui mettrait en valeur le bœuf traditionnel de race Normande sans limitation territoriale.
Ce serait vraiment un beau projet pour l'ensemble de la race, après, il ne faut pas oublier qu'il restera à construire des filières pour le produit.