jeudi 27 avril 2017

Quelle journée...

Hier la commission prospective était en réunion pour toute une longue journée.

Le matin nous avons fait un point d'avancement du dossier IGP Lait. Les briques de la construction du dossier s'empilent petit à petit. En synthèse nous avons recensé 4 éléments constitutifs de l'IGP : Le Lait, la Vache, le Système, le Territoire :

  • Le Lait, nous avons une idée assez précise de la définition du lait de Normande grâce notamment au travail mené en collaboration avec l'INRA. La définition du produit est le socle de la démarche.
  • La  vache se déduit de la définition lait. Pour produire un lait riche en calcium, très fromageable, stable à la transformation qui donne des beurres bien jaunes la vache doit être Normande. Si elle ne l'est pas il faut à minima que le troupeau soit constitué à 50% de Normandes et que les autres vaches soient inséminées avec des taureaux Normands pour garantir l'intégrité du produit.
  • Le Système, sur ce point nous avons eu une présentation d'une approche méthodologique du Parc Normandie Maine qui devrait nous permettre d'avancer. L'objectif est de réunir un maximum d'éleveurs autour du projet, donc de ne pas être trop exigeants ou idéalistes tout en restant crédibles vis à vis du consommateur. Nous allons maintenant avancer sur la base de cette méthode.
  • L'approche territoriale est moins complexe sachant que le territoire se définit sur une cohérence pédoclimatique qui évidemment ne s'arrête pas aux frontières administrative.
Nous avons posé l'hypothèse, à partir des 3 premiers éléments de déposer une demande de STG (Spécialité Traditionnelle Garantie) qui est une signe officiel de qualité Européen. Ce signe aurait l'avantage d'être non territorial et pourrait être instruit en interne à l'OS. 

Nous avons également posé le problème de la maîtrise d'oeuvre du dossier. Nous avions élargis la participation à cette réunion aux Inter professions laitières et nous avons partagé le constat que des réunions se tiennent plus ou moins en doublon sur ce sujet. Nous souhaiterions trouver des synergies entre organisme pour faire avancer le dossier mais avec un pilotage race Normande. Sachant que si nous n'arrivons pas à trouver ces synergies la solution STG pourra être activée comme l'a soulevé plusieurs fois le président.

Sur le dossier viande nous sommes plus avancé grâce aux travaux réalisés antérieurement et nous sommes en phase de rédaction du cahier des charges avec en perspective un dépôt de dossier en fin fin d'année. L’événement du jour est que pour le "Bœuf traditionnel de race Normande" les éleveurs ont fermement demandé le Non OGM dans le cahier des charges.


mardi 4 avril 2017

Suite Camembert...

L'INAO a réuni hier 03/04 les producteurs de lait qui peuvent être impactés par la suppression de la mention "Fabriqué en" au 1er Mai 2017.
Rappel du contexte :

  • La dénomination "Fabriqué en" est transitoire depuis 1983.
  • Elle est sortie de la légalité depuis 2008. Elle concerne 65 000 tonnes de fromage.
  • L'ODG Camembert de Normandie a déposé une plainte pour usurpation de notoriété (2014 ?). Le dépôt de plainte n'a pas abouti sur le plan légal mais a mis la commission Européenne en alerte. Récemment l'ODG Camembert de Normandie a alerté la commission Européenne en direct sur la maintien de l’ambiguïté au plan National. La commission est revenue vers l'administration Française pour l'inciter à trouver une solution au plan National.
  • L'INAO face à ces diverses injonctions, à la pression médiatique, à son rôle de défense des AOP au plan  International se doit de réagir et a nommé un groupe de travail présidé par Yvon BOSCHER, président de l'AOP Beaufort pour trouver une sortie équitable à la situation avant la date butoir de Mai 2017 faute de quoi la mention "Fabriqué en" devra être retirée sous le contrôle de la répression des fraudes.
L'objet de la réunion était d'avancer vers une solution. L'INAO a poussé une solution IGP Camembert. Il m'a semblé que face à l'urgence de nombreuses voix s'élevaient pour rentrer dans un processus de réflexion. Au moins 2 voix professionnelles m'ont semblées plus réfractaires défendant une IGP Lait assez minimaliste.
Le président BOSCHER a insisté sur 2 aspects :
  • L'urgence de la situation est une opportunité pour avoir une discussion avec les industriels et négocier une plus value pour les producteurs qui livrent à des entreprises qui produisent du "Fabriqué en". Le cahier des charges du IGP Camembert pourrait se situer en dessous de l'AOP et donc être assez large même s'il devra évoquer la race et le système fourrager.
  • Dans le cas le cas ou la solution IGP Camembert n'aboutirait pas, une éventuelle solution IGP lait devrait forcément présenter un cahier des charges ambitieux en terme de race et de système fourrager.
Au titre de l'OS Normande nous avons fait un état des lieux de l'avancée de notre réflexion IGP Lait avec un prochain rendez-vous fixé au 26 Avril. Nous avons redit notre détermination à avancer dans le projet.

lundi 3 avril 2017

Boeuf de race Normande

Historique du dossier

 Il y a eu un dossier AOP bœuf de Normandie qui n'a pas pu aboutir malgré un long travail démarré en 1999. Les porteurs de projet ont fini par renoncer de guerre lasse. 
 A partir de 2010 il y  a eu un début de mise en marché de viande identifiée Normande les Ets GROSDOIT de ROUEN. Une partie des animaux commercialisés sont des bœufs. (Environ 50%)
 En 2014-2015 il y a eu une réflexion sur le Label Rouge avec au final une impasse du fait de la notice technique des Labels Rouges qui restreint l'usage du signe de qualité aux seules races à viande..
 En 2016 - 2017 La mise en marché continue, il y un projet AUCHAN et le redémarrage de La Normande à la table des chefs.
 2017 - Réflexion STG : Spécialité Traditionnelle Garantie
La STG est le 4ème Signe de qualité Européen, peu utilisé en France, 1 seul dossier, mais il pourrait convenir au bœuf traditionnel de race Normande. En effet l'AOP et l'IGP protège le nom et toutes ses déclinaisons c'est qui a causé problème par le passé. L'argument des opposants étant que si on utilisait le mot Normandie dans le nom d'un produit on le bloquait pour tous les autres produits de la même famille, confère l'histoire du Camembert. Par contre la STG protège un mode d'obtention, elle ne fait pas le lien avec un territoire.
Nous voilà sur le chemin d'un dossier qui mettrait en valeur le bœuf traditionnel de race Normande sans limitation territoriale.
Ce serait vraiment un beau projet pour l'ensemble de la race, après, il ne faut pas oublier qu'il restera à construire des filières pour le produit.


mercredi 22 mars 2017

Lait de qualité, ça bouge en Europe

Ci-joint une bon article sur des initiatives de segmentation qui se prennent en Europe pour associer le lait au Pâturage .
Il ne faudrait quand même pas que la Normandie qui est une des zones de pâturage les plus favorable d'Europe soit en reste.

mercredi 1 mars 2017

Naissance d'ORIGEN Normand

L'entreprise de sélection ORIGEN Normand qui regroupe les schémas d'ORIGEN Plus et de Gènes Diffusion est née au SIMAGENA. Nous avons participé avec le président à ce moment de convivialité.
Nous avons donc maintenant une entreprise de sélection 100% Normande ce qui peut bien sûr être un atout. Peut-être faudrait-il faire le vœux que cette construction ne soit qu'une étape vers un édifice plus ambitieux encore. Mais laissons le temps aux hommes d'écrire l'histoire.

A ce propos je vous glisse le lien pour visionner le court métrage "Vachement Normande"   https://t.co/Hb4VDBdNqT . Parmi les nombreux messages que l'on peut lire dans cet excellent film, il y a la façon dont les jeunes traitent la concurrence entre les entreprises de mise en place, voir entre les races.

mardi 28 février 2017

Les Bretons sont des champions.

Deux vaches de Bretagne en provenance de nouveaux élevages exposants en finale pour la désignation de la grande Championne, c'est peut-être l'image à retenir de cette édition 2017.
Côté stand et contacts nous avons beaucoup "résautés" histoire de se tenir au courant de ce qui se passe dans notre environnement d'élevage.
Sinon Dimanche il y a eu une rencontre en vue d'ouvrir une nouvelle filière viande. Nous vous tiendrons au courant dès qu'il y aura de la concrétisation.
Lundi nous avons pu rencontrer divers acteurs du monde laitier. Les discussions ont été cordiales ce qui est très satisfaisant compte tenu du climat tendu en général dans la filière et aussi des tensions autour du dossier Camembert. Nous avons eu des échos favorables sur notre initiative IGP Lait et même une grande attente de résultats.
Quelques contacts étrangers, rien de très tranchant pour l'instant.
Un grand bravo aux jeunes de FAN qui ont pris en main la soirée du Dimanche. Ils ont organisé un moment de convivialité permettant ainsi de créer du lien entre les éleveurs. L'initiative sera forcément à renouveler, merci à eux.

vendredi 17 février 2017

Vachement Normande...

Hier soir au Cinéma d'ISIGNY SUR MER la salle était comble pour la projection en avant-première du documentaire "Vachement Normande" qui sera diffusé sur France 3 :

Diffusé lundi 27 février 2017 à 23h40 France 3 Normandie dans «Qui sommes-nous ?»
et jeudi 2 mars 2017 à 8h50 « Dans votre région» sur France 3 Bretagne, Pays de La Loire, Paris-Ile-de-France et Centre-Val de Loire.


J'ai beaucoup aimé ce documentaire qui met en scène la passion de l'élevage, ses contraintes, ses astreintes, ses difficultés économiques... Tout cela avec beaucoup de fraîcheur, de naturel c'est vraiment agréable à regarder. Ne manquer sous aucun prétexte ! Je pense que tous les publics se retrouveront dans ce portrait qui met en scène Barbara PARIS, sa ferme, sa famille, GUINESS, DADDYCOOL... merci à tous, bravo, bravo au réalisateur Thierry CARLIER et à France 3 pour cette belle télé.
Je suis très heureux d'avoir participé à cette soirée. Il y a un plein de messages à retenir pour nous dans ce beau travail. J'avais l'intuition que ce moment serait important. J'avais aussi l'espoir de croiser un dirigeant la Coopérative d'ISIGNY. En effet après le vote de l'INAO qui approuvait la demande de modification de cahier des charges de l'AOP beurre et crème d'Isigny je m'était inquiété auprès du Président de l'AOP pour savoir si les 20€ des 1 000 litres annoncés pour les éleveurs en race Normande et en système herbager concerneraient les éleveurs collectés par Isigny dans le cadre d'accords de collecte. C'est le cas de Barbara, collectée par Isigny mais en contrat avec LACTALIS. Pour elle cette prime, qui lui est due, c'est 9 000 € d'EBE. Elle évoque plusieurs fois dans le documentaire le projet de refaire la salle de traite. 9 000 € d'EBE c'est un bon coup de pouce pour réfléchir au projet. Il faut donc que nous profitions du bruit médiatique pour clarifier ça.
J'ai aussi discuter avec le réalisateur de l'absence de la coopérative d'Isigny. En fait ils ont refusé de le recevoir. Ca laisse pantois, ils avaient une opportunité unique de conforter l'image de leur magnifique produit et ils passent à côté, A titre personnel je trouve que c'est un manque de respect pour leurs producteurs et pour leur terroir mais ça n’ôte rien au talent de tous les acteurs de cette soirée.